Patricia Desroses

Patricia Desroses est
auteure & plasticienne.
Elle vit actuellement à Paris.

La Fille en Noir du Mississippi
(Pure Fiction 2012)
est son premier roman.

La Fille en Noir du Mississippi a été
Best Seller numérique en 2012,
plusieurs mois sur Amazon.

Patricia Desroses présente
son dernier ouvrage, un recueil de
Poésie Métaphysique
d'Adélaïde Pinkcat,
personnage fictif de
la Fille en Noir du Mississippi...
Son inspiration est
celle des Haïkus libres.

Patricia DESROSES
créé également
des oeuvres graphiques,
sous le nom de Louisa.

2018

Poésie Métaphysique
d'Adélaïde Pinkcat

La Fille en Noir 
du Mississippi

BEST SELLER
AMAZON 2012

De Saint Louis à la Nouvelle Orléans, la Fille en Noir trace sa route le long des eaux boueuses du Mississippi avec son flingue, sa batte, ses bottes et ses secrets.

Et les alligators ont faim.

Après évidemment, il faut aussi tenir compte des guirlandes et des manèges à cons, des prêtresses vaudoues et des tartes aux myrtilles, d'un cercueil à deux balles et d'une balle dans la tête.

De Miss Adélaïde Pinkcat,
Du Père Noël...
La vie, quoi !

La mort, aussi.

Découvrez une mini vidéo de présentation
de La Fille En Noir du Mississippi :

Découvrez le début du roman
La Fille en Noir du Mississippi:

Extrait / Début :

"Après la grande lessive que fut l’inondation de 2010, Saint Louis n’en finit pas de sécher son linge. Surtout dans les quartiers qui traînent la poisse de leurs rues défoncées jusque sur les murs écaillés et moisis des maisons encore debout....

Avec les balancelles des vérandas qui couinent, les bagnoles qui rouillent sur des pelouses sans herbe et les fantômes pendus aux fils tirés d’une fenêtre à l’autre.La plupart des survivants sont restés.

Où aller, de toute façon ? Si t’es né ici, tu restes ici, parce qu’un de ces putains de fils t’a attaché à quelque chose de plus fort que toi, la glue puante de la misère transmise de génération en génération comme une pénitence éternelle dont on a oublié la cause.

Et puis tu as le Mississippi qui vient faire le ménage de temps en temps, le Père des Eaux, qui susurre «Laissez venir à moi les petits enfants.»

Moi, je m’en fous, je ne fais que passer. Je ne suis pas d’ici.

On est jeudi. Je tire ma charrette avec mon barda. Je récupère gratos des livres que je revends au porte-à-porte. Je m’approche de la véranda d’une minuscule maison à deux étages au bleu passé. Les volets du premier sont fermés.

Une vieille femme noire dans une châle d’un vert pâle mité et miteux balance ses vieux os sur un rocking-chair. Une brise légère fait tinter un carillon accroché à une poutre et qui tente d’éloigner les mauvais esprits.

C’est ma première cliente de la journée. La pauvre a cru que j’étais la Mort qui venait la chercher. Il faut dire que je porte mon éternel manteau noir, mes bottes noires, ma tignasse noire, tout noir... et l’humeur qui va avec.
Alors quand je luis dis «Bonjour madame», elle me répond, paniquée :

- Ben merde alors ! J’voyais pas ça comme ça... Saloperie de vie !"

Poursuivez votre lecture sur vos >>>tablettes<<< 
< << ou en version papier >>>>

Presse &Commentaires

Une meuf à couilles avec une batte, un gun et un coeur de guimauve, sur fond de style exigeant où "les fantômes" sont "pendus aux fils tirés d’une fenêtre à l’autre".

Un seul mot génial. J'ai dévoré ce livre que j'ai acheté par curiosité et suivi les conseils avisés des lecteurs. Quelle fraicheur !. On s'attache à cette fille et l'on suit son road movie avec plaisir comme si on la soutenait, la comprenait aussi. Je recommande vivement ce livre. Guillaume

Un "road movie" au féminin autour du Mississippi, écrit dans une dans une langue originale. Très prenant . Tout y est "brut de décoffrage" , émouvant : la spontanéité de l'héroïne sur laquelle les conventions n'ont jamais eu la moindre prise, les personnages atypiques et attachants qu'elle rencontre pendant ses pérégrinations en solitaire dans les profondeurs des bayous. J'ai adoré. Michèle Boileau

La Fille en Noir du Mississippi est un livre initiatique plutôt qu’un thriller. C’est une vraie leçon de vie... une quête d’indentité, un apaisement. Frédérique.

J'ai hésité à acheter La Fille en Noir du Mississippi à cause du titre que je ne trouvais pas très accrocheur. Puis après lecture d'un extrait, je n'ai eu qu'une envie : lire la suite ! J'aime absolument TOUT dans ce livre. J'ai hâte de lire le prochain P. DESROSES. MB

Roman inattendu mettant en avant la noirceur d'un monde qui n'est pas tendre avec les jeunes femmes sans défense... Un monde qui donne alors naissance à une fille qui non seulement a ce qu'il faut pour se défendre, mais part en une croisade plutôt sanglante. Mais franchement on ne peut pas trop lui en vouloir. Cette héroïne a du répondant, de l'humour en dépit de son amertume déguisé en froideur. Ce roman nous fournit également un aperçu du sud des US et pour une fois par le glamour de la Californie, mais la pauvreté crasse qu'on peut trouver dans le Mississippi. Du coup les alligators ont leur part du butin et certains ne se coucheront pas le ventre vide ce soir. SuyGeroux

Cette fille en noir déménage souvent le long du Mississipi, pour notre plus grand plaisir. Car quand elle déménage, ça déménage !! Le style peut surprendre au départ, mais on raccroche les wagons très rapidement. C'est un roman inclassable, dans la lignée des romans noirs américains des années 50, sombre, donc, mais avec une pincée d'ésotérisme et même d'humour. C'est bon, c'est même excellent et ça laisse une marque après avoir fermé le bouquin. Il y a bien longtemps que je n'avais pas éprouvé ce sentiment. J'ai tendance à lire "à l'abattage", sans même me souvenir du titre du bouquin lorsque je l'ai refermé. Mais cette fille en noir du Mississipi, je m'en souviendrai. Bravo et merci à Patricia Desroses. Claude

Une pure merveille ! C'est beau, c'est frais, c'est magnifiquement bien écrit... La fille en noir du Mississippi va me manquer ! Un pur moment d'émotion ! Louini13

Voici un nouvel auteur dont on a immédiatement envie de lire un second ouvrage. C'est une narration maîtrisée, attachante, pleine d'esprit et roborative. On suit cette fille à chacune de ses étapes, avec l'envie d'en savoir toujours plus...(...) Le récit est léger, drôle, touchant, défoulant. Merci, merci et merci pour ce moment passé. A quand le prochain ? Sot-l'y-laisse.

Patricia DESROSES

Patricia DESROSES 2017

Tous droits réservés

Mentions légales / Confidentialité